PRÉVERT Jacques :
La pêche à la baleine



Editeur :

Éditions Soguène, Kochi, Japon, 25 décembre 1976

Texte offset : calligraphie de l’artiste pour le texte français (point de typographie avec accents disponible dans le Shikoku!), typo japonaise pour la traduction


Collation :

20,5 x 24 cm cm, en feuilles, couverture cartonnée marouflée de tissu écru, impression d'une baleine en eau-forte (la 15e) sur le premier plat, texte noir

en taille douce (français et japonais, plus une baleine rouge) sur le dos, étui gris clair bordé de tissu rose à l’ouverture


Edition originale :

50 ex sur BFK de Rives 250 g

35 ex numérotés de 1 à 35

8 hors commerce (A – H)

7 épreuves d’artiste (I - O)


Illustrateur :

14 eaux-fortes, aquatintes et vernis mou de petit format, certaines rehaussées du bleu de la baleine aux yeux bleus

En prime : deux baleines dessinées (titre et p. 9) et les eaux-fortes mentionnées sous collation


Commentaires :

Débarqué depuis peu sans le sou au Japon, l’artiste rencontre Minoru Yokota, graveur et éditeur le. ilquel lui ouvre les portes de son atelier dans lequel il passera plus de deux ans et demi

C’est dans cet atelier (Umi – la mer) que naîtra et s’enracinera cette passion de faire des livres : ce livre est le premier d’une longue série nomade

L’artiste avait découvert la gravure quelques années auparavant au très-regretté CGGC de Genève : sa vocation se concrétise ici, après un joyeux périple de plus de deux ans sur les routes d’Asie (cf : Le Printemps à Santiago)

Lors d’un week-end à Osaka, il découvre dans une librairie Paroles en Livre de poche et il occupe ses soirées solitaires à en illustrer quelques poèmes sur des cahiers d’écolier : quand Minoru lui propose de faire un livre, il est prêt

Humour fin, tendres caricatures, aquatintes délicates : tout l’avenir de l’artiste pointe son nez ici, avec une spontanéité que la connaissances des Arts n’a point encore dénaturée (il y résistera !)

Notons une postface du traducteur, Fuminari Hirata. L’artiste avoue, sous la torture, avoir goûté une seule foi de la baleine, et il confesse que c’était rudement bon…


Thèmes :

poésie / estampe originale / Prévert / Japon / Soguène / eau-forte / Bourquin /