ALEXAKIS Vassilis :
L’Invention du baiser



Editeur :

Éditions nomades, Genève, 30 octobre 1997

Typographie de Marce-Ami Favre en son Imprimerie des Arts à Genève.


Collation :

22 x 9 cm, se dépliant verticalement sur 144 cm, sur eucalyptus des Moulins de Larroque et Pombié, couverture du même papier avec une eau-forte rehaussée (la fourmi) sur papier de Java déchiré et appliqué.


Edition originale :

90 exemplaires : 70 ex (1 – 70), 10 épreuves d’artiste (e.a. 1 – 10) et 10 hors commerce (h.c. 1 – 10) qui déjà doivent avoir moisi au fond de corbeilles à papier chez dix journalistes parisiens…


Illustrateur :

8 eaux-fortes rehaussées de tailles diverses et variées, certaines minuscules, d’autres glissant allégrement d’une page à l’autre, d’un aphorisme à l’autre.


Commentaires :

Tout le monde connaît l’écrivain (dessinateur, cinéaste, homme de radio…) Vassilis Alexakis : Prix Médicis, Grand-Prix de l’Académie Française et patati et patata…

L’artiste insiste pour que vous lisiez, entre autres, Avant, La langue maternelle, Les Mots étrangers (dans lequel on rencontre un certain Pierre-Marie Bourquin, ethnologue), Ap.J.-C, sans oublier Le Fils de King-Kong  édité aux Yeux Ouverts.

Alexakis vous propose ici quelques aphorismes de derrière les fagots (« Y a-t-il vraiment un truc pour enlever les taches de sauce tomate ? »)

L’artiste les illustre au premier ou au septième degré : un livre de joyeux complices, à lire en joyeuse complicité !

Un livre tendre, drôle, philosophique. Des estampes du même acabit.


Prix :

CHF 350


Thèmes :

aphorismes / estampe originale / Alexakis / Larroque et Pombié / Genève / Bourquin/