RICHARD Hughes :
Avec



Editeur :

Éditions nomades, Genève, 12 juillet 2004.

Textes (Futura Lt BT) séricigraphiés  par Thierry Bourquin au Cynence.


Collation :

Exemplaires de tête : 58 x 24 cm, coffret de double colombe nature des Moulins de Larroque et Pombié. Sur le dos : une plaque de cuivre encrée, ainsi que le titre en katagana rouge vertical, reproduit également mais horizontalement sur le premier plat. Un ruban rouge passe sous le cuivre pour fermer le coffret : ¾ de cadre de bois à l’intérieur, contenant le livre proprement dit, c’est-à-dire un dépliant (palissandre) à la japonaise de 52 x 19 cm s’étendant sur 270 cm, couverture colombe nature avec le titre en phonétique sur le premier plat et en katagana sur le dos. En outre on trouve un paravent du même format, composé de quatre pans rigides recouverts recto et verso des eaux-fortes sans le texte et sur muguet.

Exemplaires courants : idem que pour le livre proprement dit, mais sur muguet. Les textes, séricigraphiés sur papier Japon, ont été marouflés lors du tirage des gravures


Edition originale :

70 exemplaires : 16 de tête sur palissandre (I – XVI) accompagnés d’un paravent sur muguet, 42 ex. courants (1 – 42), 4 épreuves d’artiste (e.a. I – IV) sur muguet et 8 hors commerce sur palissandre (HC I – VIII) munis du paravent


Illustrateur :

Un très grande eau-forte, composée de trois plaques de cuivre de 43,5 cm de haut parcours le livre dans toute sa largeur. Gravure vigoureuse, imprimée en blanc, rehaussées de couleurs et de Chine pour les livres, de thé et de Chine pour le paravent


Commentaires :

Hughes avait composé ce poème pour Gisèle, son épouse, l’amour de sa vie : mais elle décéda lors de la fabrication du livre. C’est une ode d’amour. L’artiste lui proposa d’écrire le titre, Avec, en japonais (katagana, l’alphabet pour les mots étrangers) car /aveku/ en japonais vient du français « avec » et signifie « couple amoureux ». Ils décidèrent de ne rien modifier à la facture de l’ouvrage : il restera joyeux comme le fut ce grand amour.

Les estampes et les couleurs s’envolent avec une force nouvelle : l’artiste n’a plus peur de rien  (mais a-t-il jamais été craintif ?).

Le paravent est très nippon, très oriental, (mais l’artiste ne l’est-il point ?). Dans lequel on voit apparaître le mot  « séricigraphie » : l’artiste en a marre, dit-t-il, que l’on qualifie cette technique préhistorique (oui, voyez les mains-chablons autour desquelles on soufflait de la couleur) de « graphie en série » : étymologiquement le mot vient de « sérici » : la soie (voyez la sériciculture) d’où « séricigraphie » qui redonne ses lettres de noblesse à l’écran de soie (en anglais silkscreen, en allemand Siebdruck).


Prix :

ed. courante: CHF 600, ed. de luxe: CHF 900


Thèmes :

poésie / estampe originale / sérigraphie / Richard / Larroque et Pombié / Genève / Neuchâtel / Jura / Bourquin /